Les principaux risques

Mise à jour : 
mars 2016

Il existe un certain nombre de facteurs de risques professionnels pour lesquels des effets sur le déroulement de la grossesse sont avérés.

Remarques :

  • Des femmes peuvent se présenter en consultation avec une liste de produits qu'elles sont soucieuses de manipuler. La prudence s'impose, particulièrement lorsque certaines phrases signalant des risques sont retrouvées sur les étiquettes des produits.
  • Ne pas oublier qu'en cas d'allaitement les produits chimiques peuvent passer dans le lait et, pour certains, intoxiquer l'enfant.

Le tableau ci-après présente quelques principaux risques avec leurs effets avérés, de façon non exhaustive et à titre indicatif (source : avis d'expert de l'INRS). D'autres facteurs de risques font l'objet de discussion, nous ne les aborderons pas dans ce document.

Avertissement :

  • pour les produits chimiques : une centaine de produits toxiques pour la reproduction a été répertoriée, l'objectif ici n'est pas de les lister.
  • Les substances cancérogènes ou mutagènes ne sont généralement pas classés toxiques pour la reproduction, mais l'exposition à ces produits est très clairement dangereuse pour une femme enceinte.
Type de risques Effets avérés Particularités
Les risques chimiques
Plomb Malformations suite à une exposition in utero

Avortements, prématurité, retard
du développement intellectuel

Risque pendant la grossesse et l'allaitement (classé toxique pour
la reproduction, exposition interdite pendant la grossesse et l'allaitement).

Risque persistant même si l'exposition a cessé. Relargage osseux en cas de fracture.

Diagnostic facile et faisable : Dosage possible du plomb dans
le sang

Monoxyde de carbone Suite à une exposition in utero :
Fausse couche, retard psycho-moteur, épilepsie, anomalies cérébrales chez l'enfant
Diagnostic facile et faisable : dosage possible du CO dans le sang

Tout foyer de combustion cheminée chauffage, gaz d'échappement automobile, moyen de cuisson mal réglé ...

Méthyl mercure Malformations suite à une exposition in utero (Troubles neurologiques chez la mère, anomalies neurologiques chez l'enfant en cas d'ingestion) Classé toxique pour la reproduction, exposition interdite pendant la grossesse et l'allaitement.
Certains solvants organiques Avortements, hypotrophie La plupart des solvants organiques ne sont pas classés reprotoxiques mais ils ne sont repérables que par des spécialistes de la prévention ; ils sont présents dans de nombreux produits industriels, dans des solvants de nettoyage, des peintures, des mastics, et sont utilisés dans des laboratoires, garages, fabricants de chaussures ...
 Autres produits :
 

  • Certains produits phytosanitaires reprotoxiques (insecticides, herbicides, fongicides), produits pour le jardinage, le bricolage ...
  • Produits cosmétiques, produits utilisés par les esthéticiennes, coiffeuses, prothésistes ongulaires, massages ...
  • Perturbateurs endocriniens : Bisphénol A, phtalates
  En cas de besoin, contacter le médecin du travail ou le centre
anti-poison pour en savoir plus
sur la dangerosité du produit pour la grossesse et/ou l’allaitement.
Les risques du travail physique, de la posture, des contraintes thermiques, des vibrations et du bruit
  En fonction de l'âge de la grossesse et de l'état de santé de la mère. La perception de la pénibilité du travail ressentie par la patiente doit être le point focal pour décider de changer/aménager le poste/interrompre le travail.
  • Manutention de charges lourdes
  • Travail physique exigeant
  • Station debout prolongée
  • Possibilité de prématurité et d'hypotrophie
  • Hypertension et pré-éclampsie possibles
  • Avortements pouvant être favorisés
 
Exposition aux vibrations Risques accrus d'accouchement prématuré Prudence en début, fin de grossesse et au retour au travail (faiblesse de la sangle abdominale et du plancher pelvien)
Exposition au bruit professionnel
  • Atteinte de l'audition à partir de la 25ème semaine de grossesse lors de l'exposition aux bruits de basses fréquences
  • Risque d'hypotrophie accru
 
Cumuls de contraintes physiques (travail physique, horaires prolongés, posture debout prolongée ...) Risque de prématurité
+/- hypotrophie
 
 Les risques des champs électro-magnétiques
  Pas d'effet avéré chez l'homme ; l'exposition à des niveaux élevés aux ondes électro-magnétiques est susceptible d'entraîner une hyperthermie du fœtus, qui entraîne malformations, avortements ou accouchements prématurés chez l'animal. Certains procédés industriels sont susceptibles d'être à risque ; contacter le médecin du travail.
Les risques des rayonnements ionisants
  Avortements, malformations, retard de développement intellectuel, retards de croissance, cancers. La radiosensibilité dépend de l'âge de la grossesse mais peut persister durant la plus grande partie de la grossesse (anomalies du SNC ou potentiel cancérogène).
Les risques organisationnels et psychosociaux
Le travail de nuit et le travail posté Survenue d'avortements spontanés et d'accouchements prématurés possibles (significativité limite). Particularités du travail de nuit : à la demande de la salariée ou sur les recommandations du médecin du travail, un poste de jour doit être proposé.
Le stress au travail Facteur d'hypotrophie ou d'accouchement avant terme (peu d'études, résultats discordants). S'il existe, cet effet est vraisemblablement modéré, mais
à prendre à considération.
Les risques biologiques graves pour la mère et/ou l'enfant
Exemples :
Maladies interhumaines : rubéole, cytomégalovirus, parvovirus B19, varicelle
Certains agents infectieux sont susceptibles d'entrainer des formes graves de maladies chez la mère (varicelle, grippe, hépatite E), d'autres peuvent entraîner des risques pour l'embryon ou le fœtus: avortement, malformations, prématurité, retard de croissance, conséquences de l'hyperthermie maternelle ... Métiers de la santé, contact avec la petite enfance (hôpitaux, crèches, écoles, garderies ...), mais le risque est ubiquitaire. Les risques sont fonction de l'âge gestationnel au moment de la contamination et de l'agent en cause.
Zoonoses : brucellose, fièvre Q, listériose, toxoplasmose...   Métiers liés aux zoonoses

Pour en savoir plus :

Le guide DEMETER « Documents pour l'Évaluation Médicale des produits Toxiques vis-à-vis de la Reproduction », destiné en particulier aux médecins du travail, fournit une aide à l'évaluation du risque pour la reproduction lors d'exposition d'hommes ou de femmes en milieu professionnel à des produits chimiques. Les fiches Demeter contiennent des informations sur les dangers vis-à-vis de la reproduction de plus d'une centaine de produits et permettent au professionnel de santé d'évaluer le risque dû à l'exposition en fonction de sa période de survenue (avant la conception, pendant la grossesse ou l'allaitement) et fournissent des propositions de conduites à tenir
(http://www.inrs.fr/accueil/produits/bdd/Base-Demeter.html).

Contact : Docteur Stéphane MALARD INRS Département Etudes et Assistance Médicales
30 rue Olivier Noyer 75680 Paris Cedex 14
Courriel : demeter@inrs.fr


Le guide EFICATT "Exposition fortuite à un agent infectieux et conduite à tenir en milieu de travail" est constitué de fiches destinées à tout professionnel de santé, en particulier aux médecins du travail. Il a pour but de leur apporter une aide lorsqu'ils sont confrontés à des personnes ayant subi une exposition accidentelle à un agent biologique pathogène (virus, bactéries, ...) : évaluer le risque, définir la conduite à tenir immédiate, définir les actions à entreprendre ainsi que le suivi médical à mettre en place.


L'espace Zoonoses de l'Institut national de médecine agricole (INMA) propose des fiches sur les principales zoonoses.