Lombalgie : le point de vue du médecin conseil

Rôle
  • Acteur du réseau de maintien dans l’emploi pour prévenir la désinsertion professionnelle
  • Contrôle la durée de l’arrêt de travail, sollicite la visite de pré-reprise auprès du médecin de travail, fait le lien avec les assistantes sociales de la Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) si besoin (pour les patients du régime général)
Coopération interprofessionnelle 
nécessaire
Médecin traitant
Médecin du travail
Assistantes sociales de l’organisme de sécurité sociale (CARSAT, Mutualité sociale agricole (MSA))
Besoins  Besoin du bilan diagnostique  du kinésithérapeute
Freins constatés Fausses croyances : « le médecin conseil a accès à tout le dossier patient »
Messages clés 
  • Nécessité d’un réel projet thérapeutique précoce dès la fin de la phase aigue 
  • Durée limitée de l’arrêt de travail dans le temps : il existe des recommandations de durées d’arrêt de travail de la HAS*
  • L’absence d’évolutivité aboutira à une décision médico-réglementaire : fin des indemnités journalières avec consolidation (taux d’incapacité permanente toujours inférieur à 10 %), et soit reprise du travail, soit invalidité (catégorie 1 ou 2)
  • Possibilité de soins post-consolidation en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle
  • Privilégier les arrêts de travail saisis en ligne (gain de temps, pertes évitées, référentiel HAS en ligne)
  • L’avis du médecin conseil s’appuie sur les éléments médicaux transmis par les confrères et par le patient, et sur l’examen du patient en lien avec le motif de l’arrêt de travail
Références  *Haute Autorité de Santé (HAS) décembre 2009 : Réponse à saisine du 10 novembre 2009 en application de l’article L.161-39 du code de la sécurité sociale – Référentiels de durée d’arrêt de travail (6 dont lombalgie commune)
Document utile

Référentiels de durée d’arrêt de travail  pour la lombalgie commune :
http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/memo_AT_lombalgie_BD.pdf

randomness