Lombalgie : le point de vue du rhumatologue

Le point de vue du rhumatologue

Rôle

Recours rarement en aigu, plus fréquemment en subaigu, presque toujours en chronique :

  • Approfondir et confirmer le diagnostic en subaigu et chronique, donner un avis sapiteur
  • Diagnostiquer /différencier une arthrose postérieure d’une atteinte discale
  • Prescrire les examens complémentaires les plus appropriés
  • Prescrire les séances de kinésithérapie les plus appropriées

Coopération 
interprofessionnelle nécessaire

  • Intervient de façon ponctuelle et s’appuie sur le médecin généraliste qui assure le suivi et la coordination des soins (chef d’orchestre)
  • Fait le lien avec le kinésithérapeute si le médecin généraliste lui confie le/la patient(e) 
  • Nécessité d’une coopération avec le médecin du travail 

Besoins 

  • Avoir un retour du kinésithérapeute
  • Avoir un retour du médecin algologue
  • Besoin de savoir si le poste de travail est encore adapté à la nouvelle situation clinique du patient : adéquation travail – état de santé
Freins constatés

 

Fausses croyances constatées en période aigue : 

  • « Attendez de ne plus souffrir pour faire de la rééducation » 
  • « Ne bougez plus » 
Messages clés 
  • La douleur n’est pas un obstacle à la reprise d’activités et à la réadaptation du patient
  • La prise en charge du patient lombalgique doit faire l’objet d’une stratégie pré-établie, d’un projet thérapeutique précoce motivant.

Références