Conséquences pathologiques du bruit

Mise à jour : 
septembre 2006

Signes auditifs

Au début, apparaît une fatigue auditive associant acouphènes, céphalées et vertiges, puis une gêne de l'intelligibilité de la voix chuchotée. En cas de persistance du bruit / de protection insuffisante, la surdité s’installe. Consulter la fiche « surdité ».

Signes extra-auditifs

Au début, des signes fonctionnels non spécifiques peuvent attirer votre attention, tels que :

  • Effets neuropsychiques et cognitifs :

    • céphalées, irritabilité, anxiété, troubles de l'humeur, troubles de la concentration, de la mémoire, altération des fonctions cognitives, diminution de la vigilance, troubles du comportement, baisse de l'adaptation aux tâches à exécution rapide. 
    • perturbation du sommeil : diminution du sommeil paradoxal, réveils nocturnes. 
  • Effets cardiovasculaires : modification du rythme cardiaque, augmentation de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle diastolique, de la fréquence respiratoire, vasoconstriction. 
  • Effets digestifs : troubles peu spécifiques de type dyspepsique, hypersécrétion gastrique. 
  • Effets visuels : vision nocturne perturbée, difficulté pour apprécier la profondeur, les contrastes, dilatation pupillaire... 
  • Effets hormonaux : élévations des corticoïdes, des catécholamines, tendance à l'hypoglycémie.