Prise en charge

Mise à jour : 
février 2011

Traitement

Le traitement associe :

  • l'arrêt du tabac et/ou du cannabis, impératif et complet afin d’arrêter la progression de la maladie ;
  • la réduction voire la suppression des facteurs de risques professionnels;
  • le traitement médical des co-morbidités (maladies associées)ainsi qu’un traitement médical symptomatique ;
  • la réhabilitation respiratoire :
    • Entraînement à l’exercice, maintien de l’activité musculaire et de l’activité physique (kinésithérapie) ;
    • Kinésithérapie respiratoire ;
    • Suivi nutritionnel ;
    • Education thérapeutique ;
    • Prise en charge psychologique ;
    • Vaccination antigrippale et anti-pneumococcique 
  • En cas d’insuffisance respiratoire chronique obstructive sévère, oxygénothérapie au long cours.

BPCO et actions en milieu de travail

Une concertation entre médecin traitant, médecin du travail et pneumologue est indispensable.

  • Demander au médecin du travail :
  • Ce qui lui permettra de :
    • préconiser des mesures pour  réduire ou supprimer l’exposition aux substances à risque du salarié ;
    • aménager le poste pour adapter les efforts physiques de la personne en fonction de ses capacités respiratoires ;
    • conseiller l’employeur pour prendre des mesures collectives de réduction  des émissions de poussières, vapeurs, fumées ou gaz.

Pour en savoir plus, consulter la fiche Maintien dans l’emploi.

Droits du patient

Selon le déficit fonctionnel respiratoire, l’âge et le statut professionnel (salarié versus indépendant), discuter avec le patient, après avis d’une assistante sociale si nécessaire, une demande d’invalidité ou une déclaration en maladie professionnelle si une origine professionnelle de la BPCO est évoquée. En cas de reconnaissance en maladie professionnelle, la demande d’invalidité n’est plus possible.

En l’absence de déclaration (refus du patient ou autres raisons), le médecin peut faire un signalement de maladie à caractère professionnel.